L'addiction aux jeux, tout ce qu'il faut savoir sur ce fléau - Adictel et d'autres sont vos alliés

5% des joueurs français sont considérés comme joueurs compulsifs, une maladie qui mène à la ruine, voire même au suicide. Les études de la dépendance aux jeux en France restent sous silence ou bien sont très opaques. En effet, on ne sait toujours pas en 2015 si le % de joueurs compulsifs a évolué depuis l'ouverture en Juillet 2010 du poker et des paris en ligne.
Monsieur Vegas.
Casino 1 Club.
Stakes.
Jouez sur des casinos en français fiables, sérieux !
Attention... Jouer comporte des risques: endettement - dÉpendance - isolement… Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxÉ) pour vous faire aider
Wild Sultan.

Tout savoir sur l'addiction aux jeux et les organismes qui peuvent aider les joueurs compulsifs

Cette question est essentielle car elle peut concerner tout joueur en puissance. Toute activité à caractère ludique, et à fortiori lorsqu’elle met en œuvre de l’argent réel, est susceptible d’induire une dépendance, une addiction.

Les jeux des casinos en dur sont évidemment concernés par ce risque, le PMU et la FDJ également, mais aussi les jeux d'argent sur internet qui sont sans nul doute sujet à cette tendance aussi.

En effet, avec les casinos en ligne, il en est de même pour les paris sportifs et le poker (et hippiques aussi, voir ce cas précis) qui d'ailleurs pour nous, est aussi addictif que le jeu du Rapido de la FDJ pour une raison bien simple : les jeux de poker confrontent des humains, et non pas un humain face à une machine où le hasard est prépondérant. L'orgueil du joueur de poker, s'il n'est pas canalisé, rentre considérablement en action au poker.

A noter aussi que le jeu du Rapido de la Française des Jeux a provoqué des ruines et des suicides, il faut le savoir. Une action en justice par un regroupement massif de joueurs touchés par ce jeu "fléau" a été entreprise début Avril 2010.

Pour l'instant, aucune nouvelle de cette procédure en cours... Le gouvernement français devra répondre quand même de son laxisme en matière d'addiction pendant 30 ans au profit de rentrées fiscales.

L'addiction aux jeux d'argent en ligne :

Jouer à partir de chez soi ou même ailleurs avec un ordinateur facilite considérablement l’accès aux jeux d’argent, ce qui peut mener à des abus de la part de joueurs tendancieux, donc très sensibles à la dépendance aux jeux.

Pour exemple, la rapidité qui caractérise les casinos en ligne, notamment avec la fonction "autospin" des machines à sous, est considérée comme un automatisme assez dangeureux. Cette fonction est aussi disponible sur les machines à sous des casinos en dur.

Il y a donc plus de risques de dilapider des montants conséquents sans vraiment s’en rendre compte avec cette fonction. On comprend donc la réglementation émise par différents décrets, comme celui du 1er juillet 2007, qui rend illégale la fréquentation de n’importe quel jeu d’argent par les individus âgés de moins de 18 ans.

Ainsi, aucun mineur ne pourra se livrer à des paris sportifs ou autres, ou encore à des jeux de loterie et de grattage. Lancé en 1976, il aura fallu au gouvernement français pour le Loto près de 30 ans pour interdire les jeux d'argent aux mineurs...

La Française des Jeux applique désormais, mais trop tard malheureusement, cette obligation en exigeant du joueur, pour qu’il puisse jouer sur son site web, une photocopie de sa carte d’identité pour vérifier son âge et ses coordonnées.

On peut aussi trouver ce genre de procédure sur bon nombre de sites de casinos en ligne, de poker et de paris sportifs qui avaient imposé cette procédure bien avant les monopoles français du jeu. Très étonnant non ?

Ces procédures informatives des sites de jeux se révèlent comme un premier pas qui permet de lutter contre le jeu compulsif. Mais il faut aussi des interlocuteurs spécialisés en matière d'addiction aux jeux afin de bien cerner ce fléau qui touche 5% des joueurs en France.

Adictel, l'association la plus connue des joueurs français pour la dépendance aux jeux :

Pour cela, plusieurs associations dont le but n’est aucunement lucratif existent : elles peuvent fournir au joueur présentant une dépendance aux jeux une aide hors pair.

L’un des plus connus de ces groupes est Adictel, qui a été créé par Eric Bouhanna en 2003 et qui a pris depuis une dimension internationale. Ce service offre une écoute continue et un soutien spécialisé pour les individus dépendants du jeu.

D’ailleurs, Adictel ne se limite pas aux jeux d’argent, mais s’étend aussi à l’addiction aux jeux vidéo et à Internet en général. Les équipes de psychologues expérimentés d’Adictel peuvent vous répondre et vous suivre non-stop par le biais d’un numéro vert. Des groupes de parole entre joueurs compulsifs sont également mis en place sur le site du groupe.

L'association FairPlayers aussi aide les joueurs en cas d'addiction :

Ce dispositif disponible en français est totalement gratuit et subsiste en facturant son action aux opérateurs de jeux. Eric Bouhanna est aussi à l’origine de FairPlayers, un label à même de résoudre certaines difficultés rencontrées par les sites de jeux d’argent.

Depuis la fin de l’année 2006, les sites partenaires de FairPlayers peuvent, grâce à la performance de ce système, empêcher l’accès des mineurs, renforcer la sécurité des transactions financières opérées et repérer géographiquement l’emplacement des joueurs.

L'EGBA, l'organisme qui lutte auprès du parlement européen pour les jeux d'argent, est aussi très efficace :

Une troisième organisation, moins connue mais elle aussi performante, est l’EGBA, qui est une association d’envergure européenne traitant des paris et des jeux. Elle est l’œuvre de sept sites de jeux en ligne européens, notamment des bookmakers renommés, et a établi un code de comportement.

Les grandes lignes de ce code sont que le joueur s’inscrive en fournissant des coordonnées exactes, que le site puisse s’assurer de son âge et de son identité, et qu’il soit envisageable de pratiquer l’exclusion (auto-exclusion y compris) de joueurs, doublée par l’opportunité de bloquer ses mises et d’être relié à une association d’aide.

L’EGBA sous l'égide de Sigrid Ligné, basée à Bruxelles et défendant le lobbying des opérateurs de jeux européens, lutte pour que l’état lui octroie de quoi bien vérifier l’identité des joueurs au moment où ils s’inscrivent.

Vos réactions concernant cet article sur l'addiction aux jeux d'argent :

bastienroynea_@

Il aura fallut 30 ans pour interdire l’accès aux mineurs !!! Je pensais que c'était déjà le cas depuis longtemps ! Enfin, c'est peut être parce que je le voyais déjà sur des jeux d'argents qui ne sont pas géré par l'état... Toujours en retard notre pauvre France !

Dans tous les cas, Monsieur Bouhana fait du bon boulot, j'ai eut des échos de personnes ayant été suivit, et ça leur a fait beaucoup de bien !

laidounimohame_@

L'addiction effectivement est un fléau, mais malheureusement tant que le jeu existera , il fera des “addicts” .

Il faudrait l'interdire avec tous les dégâts qu'il fait, moi je suis addict je l'avoue, mais si il n'y avait pas de jeux, je serai content... Un joueur régulier aura toujours du mal à se maitriser qu'un joueur occasionnel, et avec tout ce qu'il font pour nous appâter, comment résister.

Hélas ce sont les plus pauvres qui jouent le plus pour se sortir de leur situation, et c'est eux qui remplissent les caisses. Mais je pense qu'on pourra jamais changer tout cela...

jean.luc290_@

une vraie maladie... le 1er probleme etant que, comme beaucoup d'endroits, pour verser de l'argent, pas besoin de justifier son identité, par contre pour en retirer, oui... !

le plus gros souci, pour cette maladie, est de comment établir un controle des pertes, revenus et le nombre de fréquentations aux jeux d'une personne sans atteinte aux libertés... je ne vois que la personne en question ou ses proches pour agir sur cette maladie et etre aidée.

tahoussedja_@

Ce sujet est très interressant car on pense souvent que l'addiction aux jeux ne pas nous toucher, que l'on joue pour le plaisir mais la bonne question, donc celle que l'on doit se poser, c'est à partir de quel moment est-on considéré comme une personne accro à quelque chose ?

Cela dépend du temps, du montant..? Pour le moment je ne me sens pas concerné personnellement mais je connais des personnes qui ont tout perdu dans des jeux de hasard et je sais que cela peut aller vite...

casinosguide@

Des exemples d'addiction aux jeux, il en existe à la pelle et certains bien sûr passent sous silence ou sont censurés. Voir les liens ci-dessous :

On a plus de place pour afficher encore des liens sur cette page, un comble. Bonne lecture et suivez bien les conseils de ces pages.

codronmireill_@

Ah dépendance... quand tu nous tiens!

a mon avis, il y a plus de personnes dépendantes aux jeux qu'on nous dit. Qui d'entre nous na pas eu un petit ou meme gros gains et tout rejouer car on en voulez toujours plus ?

J'ai vu beaucoup d"emissions sur la dépendance, certains joueurs vont jusqu'a faire des credits ou s'endetter pres des membres de leurs famille afin d'assouvir leur soif de jeux.

Au départ c'est peut etre controlable, mais a force d'en vouloir toujours plus, beaucoup de joueurs ont sacrifiés leur vie familiales car les époux (ses) n'en peuvent plus de trimer pour les moins afin que leurs conjoint respectif puisse assouvir leur besoin.

C'est quand meme dommage de gacher une vie pour le jeu...

brandt.olivie_@

Le risque commence dès les premiers gains. En effet, le joueur qui gagne est incité à rejouer, et à miser encore plus pour gagner plus.

Mais plus il joue, plus il court le risque de perdre, ce qui, inévitablement, finit par arriver.

Or, au lieu d’arrêter le jeu, le joueur impulsif va jouer toujours plus pour « se refaire » et récupérer sa mise, même si pour cela, il doit s’endetter, voire dans certains cas, voler de l’argent.

Le jeu devient la seule réalité, au détriment des relations familiales, sociales, ou de la situation financière...

desilesanthon_@

Tout comme pour l'alcool, la drogue, le risque de dependance peut toucher n'importe quel joueur, meme, si celui ci se croit à l'écart; effectivement on se dit "non moi ça m'arrivera pas d'etre dependant et de me ruiner aux jeux; moi je controle"...

or c'est tellement insidieux, qu'on a vite fait de se faire avoir et tout est fait pour entretenir cet etat; et quand on voit tout ce qui est fait ou proposé (nouveaux jeux FDJ, machines à sous dans les cafés,...), le nombre de joueurs "pris au piege" n'est pas pres de diminuer. Moi en tout cas, je me suis fait avoir et il est bien dur de resister aux sirenes du jeu.

catherine.lecoultr_@

Il est enfin temps de se rendre compte que l'addiction au jeu est aussi grave que la prise de drogue et doit vraiment être prise au sérieux..

les gains procurés par les jeux, qui à la base font rêver, peuvent vite virer au cauchemar, il est important de se faire aider.. d'en parler, surtout ne jamais rester seuls...

ce qui m'effraie c'est l'âge de plus en plus jeune des joueurs et de voir un enfant de 6 ans réclamer un "gratte gratte" à sa mère, je me dis qu'Adictel et consors ont du pain sur la planche... la relève est déjà assurée, hélas...

fandesesfil_@

30 ans pour que l'Etat se bouge !!! Et pour cause, il détient le monopole des jeux dans un pays de joueurs.

Cette dépendance au jeux, si bien connue et qui fait des ravages, il continue de l'entretenir malgré des rapports alarmants !

étonnant quand même que la FDJ puisse de faire de la pub, que les résultats des tirages passent à des heures de grande audience etc... alors que les associations et les médecins tirent la sonnette d'alarme...

De la même manière, il n'existe encore que 2 ou 3 centres de désintoxication spécialisés dans cette addiction alors que d'autres pays européens ou américains ont développé cette méthode de prise en charge depuis longtemps déjà ! Et oui, le beurre et l'argent du beurre, au détriment de la santé...

mikadelp_@

voici un sujet que je connais bien; oui je suis addict au casino mais je me soigne lol !

non blague a part l’addiction au jeu est une vraie drogue. d’ailleurs sur Adictel il compare ça à un toxicomane. la métaphore est dure mais réelle...

après sur certain article, ils disent que le joueur addict peut aussi tomber dans l’alcoolisme ou la toxicomanie. faut pas pousser quand même...

dupretz.frederi_@

l'addiction aux jeux comme vous le dites touche beaucoup de personnes certes, mais pensez-vous que tout cela est prit au sérieux par certains buralistes ?

par exemple je vois encore des jeunes aller chercher des jeux de grattage et le buraliste leur donne...

moi-même si j'envoie mes enfants chercher un jeu à gratter ou une carte prépayée pour jouer sur les sites, et bien le buraliste lui donne... donc pour moi ce n'est pas encore interdit.

je pense qu'il n'y a que dans les casinos terrestres que cela est vraiment pris au sérieux. je ne dis pas que se sont tous les buralistes qui donnent mais beaucoup le font encore et pour les jeux sur internet, à voir si certains parents ne deviennent pas complices avec leur enfant mineur...

benoit.ledu_@

je crois que tout joueur que nous sommes, nous avons tous été confrontés un jour ou un autre à ce probleme et malheureusement les aides ne sont pas encore suffisament nombreuses et à mon avis, le meilleur moyen de ne pas etre dépendant c'est de se fixer soit meme les bonnes regles avant de jouer.

Car ce ne sont pas les sites de jeux qui je vous rappelle sont quand meme à but lucratif qui vous poserons des barrieres quand a vos limites de jeux. Encore une fois, fixez vous vos limites et ne comptez que sur vous meme !! a bon entendeur....

Attention: Fuyez ces casinos arnaques.
Bonus sans depot Casino
Un nouveau guide de jeux qui répertorie tous les bonus gratuits des casinos en ligne en Français. Nous vous conseillons ce nouveau site où vous trouverez des critiques pertinentes sur les sites de jeux de hasard actuels.
Cresus.
Happy Hugo.
Casino N°1.
Casino Paris.
Osiris.
Vegas.