Le jeu Amigo de la Française des Jeux, véritable avaleur de prestations sociales

Difficile pour la Française des Jeux d’être crédible lorsqu’elle annonce qu’avec Amigo, elle souhaite mettre en place une politique de jeu responsable et raisonnable !
PokerStars.
Betclic Poker.
Bwin Poker.
Rejoignez Tony Parker et Benjamin Pollak sur Betclic
Attention... Jouer comporte des risques: endettement - dÉpendance - isolement… Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxÉ) pour vous faire aider
PokerStars, choisissez votre cadeau !

Du jeu Rapido au jeu l'Amigo, l'addiction sera la même !

Depuis le milieu de l’année 2010, la Française des Jeux a entrepris un immense chantier pour remplacer le jeu Rapido dans les bars de toute la France. En effet, même si les performances de celui-ci s’essouflaient au fil des mois, c’est surtout les importantes critiques sur son caractère addictif qui auront finalement eu raison du Rapido.

Mais, la Française des Jeux n’a pas chômé pour trouver un remplaçant au Rapido et depuis décembre 2010, un nouveau jeu, nommé Amigo, est disponible dans environ 2000 bars situés dans les régions Alsace, Aquitaine, Midi-Pyrénées et Nord – Pas de Calais.

Le premier bilan du jeu ayant été conforme aux attentes de la Française des Jeux, celle-ci a décidé de déployer son concept sur l’ensemble du territoire français dès le mois de Novembre 2011. Vous devriez donc très prochainement pouvoir découvrir ce jeu dans votre bar favori si bien sûr, vous ne l’avez pas déjà fait.

Mais Amigo arrivera-t-il à faire oublier le Rapido qui, à ses heures de gloire, était le jeu le plus rentable de la Française des Jeux avec un chiffre d’affaires approchant les 1,7 milliards d’euros ? Rien n’est moins sûr…

Un concept et des règles répondant aux attentes des joueurs, selon la FDJ :

Persuadée que la convivialité sera l’une des valeurs clés de la société du 21ème siècle, la Française des Jeux n’a pas hésité à investir 25 millions d’euros pour mettre en place son nouveau jeu qui a vocation à être présents dans la majorité des 36500 bars que comptent l’Hexagone.

Ainsi, Amigo a d’une part pour objectif de séduire les anciens joueurs du Rapido et d’autre part d’attirer à l’intérieur des bars une nouvelle clientèle qui profitera par la même aux gérants des bars. En quelque sorte, Amigo veut contribuer à ramener dans les bars la convivialité qui régnait dans ces établissements à la fin des années 80.

Un pari osé qui permettrait, s’il est tenu, de redynamiser un secteur où les fermetures sont bien plus nombreuses que les ouvertures. Pour mener à bien sa mission, la Française des Jeux a donc imaginé des règles très simples pour Amigo mais également une espérance de gains importante puisqu’un joueur sur quatre sera gagnant aux dires de la FDJ.

Comment fonctionne le jeu Amigo ?

La mise du joueur sera de 2€ pour une grille Amigo (une grille Rapido coûtait 1€). Sur cette grille, il devra cocher 9 numéros (un entre 1 et 5, un entre 6 et 10, un entre 11 et 15 et ainsi de suite jusqu’au neuvième qui sera donc entre 41 et 45) ainsi qu’un numéro jackpot compris entre 1 et 5. Rien de bien sorcier donc…

Ensuite, il faudra attendre le tirage au sort (qui a lieu toutes les 5 minutes) afin de savoir si vous avez joué les bons numéros (à partir de 3 bons numéros, vous gagnez) mais également combien vous avez gagné puisque le coefficient multiplicateur de gains est déterminé au cours du tirage lui aussi.

A titre d’information, sachez que 3 bons numéros vous feront gagner 1€, 4 bons numéros 2€, 5 bons numéros 5€, 6 bon numéros 30€, 7 bons numéros 100€, 8 bons numéros 1000€, 9 bons numéros 20000€ et 9 bons numéros + jackpot 250000€.

Amigo, aussi addictif que Rapido ?

Très sincèrement, ceux qui auront l’occasion de tester Amigo ne devrait pas voir une grande différence avec son prédécesseur Rapido. En effet, même si à la Française des Jeux, on fait de beaux discours expliquant qu’Amigo est un jeu totalement novateur et qu’il sera moins addictif que Rapido, dans les faits, on reste beaucoup plus circonspect tant les similitudes entre les deux jeux sont nombreuses.

Ainsi, Amigo est, comme son prédécesseur, un jeu de tirage immédiat où le joueur remplit une grille avant d’attendre le tirage au sort. De même, les tirages s’enchaînent tout au long de la journée confiant un caractère permanent au jeu (comme pour le Rapido).

Aussi, ce sont plus de 227 tirages d’Amigo qui ont lieu chaque jour, un nombre relativement important pour un jeu qui avait pour ambition de ne pas être addictif ! Difficile d’ailleurs pour la Française des Jeux d’être crédible lorsqu’elle annonce qu’avec Amigo, elle souhaite mettre en place une politique de jeu responsable !

Il est vrai que Rapido offrait près de 500 tirages par jour mais tout se relativise…! Il n’empêche qu’Amigo possède toujours de nombreux ingrédients pour rendre les joueurs addicts et la fréquence des tirages n’est pas le moindre.

En effet, alors que, selon de nombreuses études, les individus se rendant au bar y vont avant tout pour passer le temps, ceux-ci ne devraient pas résister longtemps à l’appât de gains importants que proposent Amigo.

Aussi, lorsque l’on sait que ce sont essentiellement les basses catégories sociales et plus particulièrement les retraités ou demandeurs d’emplois qui constituent la clientèle des bars, on comprend vite que la Française des Jeux va une nouvelle fois récupérer des sommes colossales en misant sur l’espoir de gagner de l’argent des plus démunis.

En quelque sorte, les bars seront équipés, en terme imagé, de fabuleuses publicités pour promouvoir le jeu d'argent auprès des plus faibles financièrement parlant.

En plus, le système des jeux permanents entraîne bien souvent des comportements non rationnels chez les joueurs. Ainsi, le joueur qui remportera un tirage rejouera son gain pensant qu’il est possible de gagner à chaque fois.

Inversement, celui qui perdra un tirage sera tenté de se refaire rapidement et jouera donc tant qu’il n’aura pas gagné et ainsi de suite. Amigo fait donc partie de ces jeux très addictifs qui devraient inciter les joueurs (et en particulier ceux disposant de faibles revenus) à dépenser leur argent sans compter, la répétition des tirages ayant souvent comme conséquence de faire perdre aux joueurs le rapport à l’argent.

Pour conclure, on peut dire qu’Amigo n’est ni plus ni moins, qu’une version "pasteurisée" du jeu Rapido...

En effet, même si la FDJ annonce qu’avec ce nouveau jeu, elle veut mettre en avant la politique de jeu responsable et raisonnable qu’elle prône, il semblerait surtout que face à l’image dégradée du Rapido, elle est souhaitée renommer son jeu-phare en lui offrant un nom qui attire forcément la sympathie : Amigo !!... mais que pour les rentrées fiscales de l'Etat... 

Et pourtant dernièrement, l'Arjel, autorité de l'Etat il faut le souligner, vient de proposer des recommandations pour réduire l'addiction aux jeux !

Ces articles peuvent vous intéresser également :

Vos réactions à cet article sur le nouveau jeu, Amigo :

manu.vazquez0_@

il faut etre responable et connaitre ces limites si non ce jeu me parait raisonable. je suis de Digne les bains dans les Alpes de Haute Provence. Esperant gagné à ce nouveau jeu qu'est l'amigo.

boberollan_@

Avec rapido, on gagnait mais avec l'amigo maintenant, trop de piège pour gagner ou voir gain inférieur à la somme jouée. Dommage de détruire ce qui fonctionne pour les citoyens et bravo pour la FDJ a vouloir trop gagner, on risque de perdre. Merci.

jeancoquel_@

en france, ils nous prennent vraiment pour des cons. bref, rien à dire si ce n'est que pour rentrer des impots, l'etat est capable de tout. En plus, il disent qu'il fallait réguler les jeux en ligne pour réduire l'addiction, mais question jeux en dur, on peut pas dire que la fdj est freinée. bref, comme dit Onfray, la loi dit jamais le juste, ni le vrai. Elle n'est là que pour "arranger" ceux qui les font... bon article en tout cas. merci

Essayez gratuitement Bwin Poker sur mobile et tablette !
PokerStars.
Betclic Poker.
Bwin Poker.
PMU Poker.
BetClic Poker.
PokerStars.