L'Etat Français et son casino perpétuel, celui de la Française des Jeux

La FDJ publie chaque année un rapport d'activités, mais personne ne s'était préoccupé de savoir comment ces milliards d'€uros sont utilisés.
PokerStars.
Betclic Poker.
Bwin Poker.
Rejoignez Tony Parker et Benjamin Pollak sur Betclic
Attention... Jouer comporte des risques: endettement - dÉpendance - isolement… Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxÉ) pour vous faire aider
PokerStars, choisissez votre cadeau !

L'Etat Français et son casino légal, la Française des Jeux

Cet article est issu du Livre "Jackpot de l'Etat". Avec nos remerciements à son auteur qui nous a permis de publier cet article. Vous découvrirez que le " Casino " de l'Etat Français est une manne financière dantesque. Mais comment sont réparties les recettes de la Française des Jeux, comment est-elle gérée ?


Jusqu'en 2002, la circulation des flux financiers entre l'Etat et la Française des Jeux faisait partie de ces informations difficiles à trouver sur la place publique.

Certes, l'entreprise publie chaque année un rapport d'activité très détaillé, mais personne ne s'était préoccupé de savoir comment ces milliards d'€uros étaient collectés ou utilisés par l'Etat. L'argent tombait continuellement dans les caisses et c'était le principal...

Et la situation aurait pu durer encore des années, car ni les parlementaires, que ce soit l'Assemblée Nationale ou le Sénat, n'ont de droit de regard sur la gestion de la Française des Jeux, du PMU ou des casinos.

Mais un Sénateur a décidé de se pencher de plus près sur la question. La Commission des Finances, du Contrôle budgétaire et des Comptes économiques de la Nation du Sénat déclenche une mission d'information, dirigée par le sénateur UMP du Var François Trucy.

Ce dernier remet un premier rapport en 2002 suivi d'un second réactualisé en 2006. Le titre de son rapport fait mouche : " L'Etat croupier, le Parlement croupion ? ". De plus, il enfonce le clou dès les premières pages : " Parler de la Française des Jeux, c'est parler de l'Etat. "

Si les comptes de la FDJ sont publiés chaque année, le plus difficile pour le parlementaire a été de connaître la part qui tombe dans le panier de l'Etat. En effet, les prélèvements non fiscaux, ne sont connus que de la direction du Budget au ministère des Finances, à Bercy !

La mission sénatoriale a tenté d'y voir plus clair. Sous prétexte de vouloir " canaliser le jeu " (voir le cas du jeu Amigo, anciennement Rapido), l'Etat se montre peu généreux et ne redistribue que 60% des sommes jouées en moyenne. Ce pourcentage a très peu évolué au fil du temps.

En revanche, les "contributions aux finances publiques", elles, n'ont cessé d'augmenter. Ainsi, la CSG (Contribution Sociale Généralisée) a rapporté 207 millions d'€uros.

Vient ensuite la Contribution au Remboursement de la Dette Sociale, soit 27,5 millions d'€uros. Un " droit de timbre " est prélevé en plus sur certains jeux. Des timbres étaient à l'époque utilisés sur les billets de loteries afin de garantir leur validité. Aujourd'hui le système n'est plus utilisé, ce qui n'empêche pas le gouvernement de taxer la FDJ à hauteur de 145 millions d'€uros grâce à cela.

Comme toutes les entreprises, la FDJ doit s'affranchir de la TVA. Calculée sur ses frais d'organisation, elle a ainsi reversée à l'Etat près de 200 millions d'€uros en 2006. Sachez qu'en 2011, elle a dépassé le chiffre d'affaires mirobolant de 10 milliards d'€uros. (le chiffre d'affaires de la FDJ pour 2014 est de 14 milliards d'€uros)

Autre prélèvement obligatoire : le financement du Centre National Du Sport (CNDS) à qui elle a versé près de 200 millions d'€uros la même année. Il faut aussi ajouter une taxe supplémentaire sur le Loto et le Loto sportif en fonction des gains des joueurs, comprise entre 5% et 30%.

Voilà pour les prélèvements et les impôts, majoritairement basés sur les enjeux. Mais l'Etat ne s'arrête pas là et applique ainsi aux caisses de son opérateur de jeux, l'impôt sur les sociétés à hauteur de 44,5% de son résultat.

Il a donc récupéré une fois de plus, près de 65 millions d'€uros en 2006. Enfin, puisqu'il est l'actionnaire majoritaire, il touche également des dividendes. Soit près de 81 millions d'€uros qui sont partis vers Bercy en 2006. On peut donc estimer que cette année là, l'Etat français a engrangé près de 2,8 milliard d'€uros, soit 29,7% du chiffre d'affaire de l'entreprise publique.

En comparaison, l'Etat anglais ne se sert qu'à hauteur de 12% du chiffre d'affaires de sa loterie et consacre 28% des mises des joueurs à de " grandes causes ". Peut-être un exemple à méditer ? Et ne parlons pas du trou de la Sécu...

La FDJ est donc l'entreprise de jeux la plus mise à contribution pour les finances publiques, ce qui semble logique puisqu'elle est l'opérateur de l'Etat. Un autre chiffre en fait prendre conscience : sur les 9,5 milliards d'€uros d'enjeux, 5,7 milliards sont reversés aux gagnants. L'Etat s'approprie donc 75% des 3,8 milliards restants réellement dans les caisses !

La réalité apparaît au grand jour : la mission première de la FDJ est de remplir les caisses de l'Etat. Voici un exemple pour visualiser la répartition des mises : sur un jeu de 10 €, 6 € en moyenne sont redistribués aux joueurs (60%). Sur les 4 € restants, 50 centimes reviennent aux buralistes, 18 centimes aux courtiers et actionnaires privés, 50 centimes à la FDJ, et l'Etat qui obtient la plus grosse part : près de 3 € !

Ces prélèvement sont gardés hors du contrôle du Parlement, le gouvernement gardant jalousement, tel un Harpagon moderne, le contenu de sa " cassette ". Il a d'ailleurs créé différents centres de sport, et a contribué généreusement à cette filière qui n'a rien à voir avec son activité.

Mais afin de mieux faire passer la pilule, la Française des Jeux aime à se donner l'image de premier partenaire du sport français, justifiant ainsi une partie de ses énormes bénéfices pour une " bonne cause ".

Le sport en France à ainsi bénéficié de 250 millions d'€uros en 2005. Rien que ça ! En tout cas, s'il y a un domaine dans lequel on ne peut pas accuser la Française des Jeux de légèreté, c'est bien celui de la gestion de ses comptes.

Le budget de l'entreprise est verrouillé de toutes parts ; l'omniprésence de Bercy en est la preuve. De plus, des organes de contrôle assurent en permanence et de façon rigoureuse son suivi financier avec l'inspection générale des Finances et un contrôleur d'Etat.

Gérer une telle structure demande des compétences bien particulières. Et la FDJ s'est donnée les moyens d'assurer cette tâche.

Son conseil d'administration est constitué de 19 membres dont 9 sont issus de la haute administration française : ancien chef de service à la direction du Budget, adjoint au directeur général des Douanes, directeur général des Libertés publiques et des Affaires juridiques au ministère de l'Intérieur, chef du service juridique à la direction générale des Impôts, membre de la Cour des comptes et autres représentants d'Etat le composent.

Ces grands commis de l'Etat sont entièrement dévoués au ministère des Finances dont ils connaissent les moindres rouages. A la vue de ce verrouillage par le haut, on prend conscience que ce sont bien les services de Bercy qui dirigent la Française des Jeux.

Ces articles sur la Française des Jeux, réel casino déguisé donc légal de l'Etat Français, peuvent aussi vous intéresser :

Illiko, pourquoi la Française des Jeux a lancé cette marque ?
Laure Meilheureux porte plainte envers la Française des Jeux à cause de l'iniquité du jeu Euro Millions
Tous les jeux de grattage en ligne de la Française des jeux
Jeux de grattage de la FDJ, les probabilités de gagner
Statistiques sur vos chances de gagner aux jeux
Le jeu du Rapido, l'avaleur de RMI, l'un des plus gros succès de la Française des Jeux
Suicide d'un jeune addict de 23 ans à cause des paris sportifs de la FDJ
L'économie est le facteur principal de la progression des jeux
Il a dépensé 97 000€ pour jouer et la FDJ va devoir rembourser

Vos réactions concernant cet article sur la Française des Jeux, le " Casino " légal de l'Etat Français :

laidounimohame_@

Et bien, que la Fdj redistribue à ce point à l'état. Je comprends pourquoi l'état a mis tant de bâtons dans les roues des autres opérateurs, et qu'elle garde le monopole du grattage et loterie.

Je ne suis donc pas surpris que la Fdj sort de plus en plus de variante de grattage, et que le Loto a augmenté.

Quand on voit ce qu’ils gagnent, et que la grosse majorité des joueurs sont des pauvres, et ils le savent très bien, ça prouve à quel point le politique se moque du peuple.

ov_@

je pense que notre chère FDJ n'est pas une idée reçue qu'il gagne énormément d'argent. Maintenant le montant exact ? Personne ne le connait réellement a part peut etre les 19 personnes qui s'occupe de ses comptes, mais ce quil est le plus inadmissible c'est que depuis des années la fdj ne donne que 60% des gains obtenus.

c'est très peu comparé a tout ces soit-disant super jeux qu'elle propose. Pour moi ces jeux sont des avaleurs de rsa et d'assedic car à la base, un jeu ne devrait etre joué que seulement de temps a autres.

Mais l'addiction des jeux pousse les gens a faire tout et n'importe quoi. Des gens qui s'engrouffrent et l'état français ose interdire les jeux en ligne (casinos) sous peine d'une trop forte addiction, mais quand c'est la fdj qui propose leur jeux, là c'est une autre histoire hein..

c'est juste lamentable mais bon tous les moyens sont bons pour l'état français de gagner de l'argent mais a mon gout, la fdj gagne énormement trop d'argent comparé au taux de retour. ça c'est belle et bien une évidence...

tahoussedja_@

je me doutais que l'Etat taxait la FDJ comme n'importe quelle société française, mais pas à un tel pourcentage.

c'est pour cela qu'il controle autant les loteries concurentes. Ce serait mieux d'augmenter les chances de gains pour les joueurs... qu'ils taxeraient aussi de toute façon.

jean.luc290_@

et bien oui, la france championne du monde pour les taxes et impots en tout genre.

maintenant avec la crise economique depuis 2008, pas de soucis, pas de petrole mais des idees, alors bien sur, la derniere nouvelle, on parle de taxer les gagnants aux jeux en plus de la ponction deja prise...

desilesanthon_@

une fois de plus, l'Etat s'en met plein les poches sur notre dos; on se demande bien où passe tout cet argent ??? quand on voit ce qu'Il gagne par rapport à la FDJ et au buraliste; il y a de quoi etre dégouté.

guyroynea_@

En effet, l'état se cache bien de ce qu'il perçoit par le biais de la FDJ. Il est vrai que celle-ci est bien le "casino" de l'Etat.

Beaucoup d'enrichissement contrôlé mais caché... Trés bonne idée de La Commission des Finances de déclencher cette mission, d'ailleurs la conclusion des rapports en est la preuve.

Mais cela permet de s'apercevoir de ce que l'on redoutait déjà, le pourcentage ridicule pour les joueurs et le but final de La FDJ, soit REMPLIR LES CAISSES de l'Etat...

dupretz.frederi_@

et bien disons que l'état s'enrichit toujours et encore et nous on joue sans arrêt...

je pense toujours que la FDJ gagne notre argent facilement mais je ne savais vraiment pas que l'état en gagner beaucoup grâce à nous, les joueurs.

je suis vraiment surprise.

cycloppi_@

Epatant cet article ! j'avais vu dans un reportage sur france2, que Bercy était un Etat dans l'Etat. Cet article le confirme. mais ce qui me choque le plus, c'est que notre Etat engrange des sommes considérables sur la misère. il me semble que la Hollande avait dit que son enemi était la finance. bah je crois qu'il vaut mieux pour lui, et cela vaut aussi pour le droite, qu'il balaie devant sa porte...

Et que dire de l'addiction, l'Etat s'en fout royalement tant que cette maladie silencieuse génère des rentrées fiscales. bref, à gerber. merci à l'auteur de cet article. Comme dit Michel Onfray, la loi dit ni le vrai, ni le juste, elle n'est là que pour arranger ceux qui les font.

Essayez gratuitement Bwin Poker sur mobile et tablette !
PokerStars.
Betclic Poker.
Bwin Poker.
PMU Poker.
BetClic Poker.
PokerStars.