Bwin Party en baisse de fréquentation sur le marché du poker français

Avec une baisse d’environ 7% de ses revenus tirés du poker par rapport à 2011, Bwin sait qu’il va devoir améliorer son produit poker.
PokerStars.
Betclic Poker.
Bwin Poker.
Rejoignez Tony Parker et Benjamin Pollak sur Betclic
Attention... Jouer comporte des risques: endettement - dÉpendance - isolement… Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxÉ) pour vous faire aider
PokerStars, choisissez votre cadeau !

Bwin Party en baisse... mais des idées germent !

Alors que Bwin Party a annoncé son bilan du premier semestre 2012 à savoir une hausse de 3% de ses revenus, force est de constater que si le casino en ligne et les paris sportifs contribuent aux bénéfices de Bwin Party, le poker au contraire les pénalise.

En effet, avec une baisse d’environ 7% de ses revenus tirés du poker par rapport à 2011, Bwin sait qu’il va devoir améliorer son produit poker afin de le rendre davantage attractif pour les joueurs. Voici donc la stratégie qu’ont présentée les dirigeants de l’opérateur de jeux en ligne afin de redorer le blason du poker made in Bwin.

Conscient des difficultés connues par Bwin Party sur le marché du poker en ligne au cours des derniers mois, les dirigeants du célèbre opérateur ont avant tout souhaité rassurer quant à l’avenir du poker en ligne sur Bwin.

En effet, contrairement à ce que certains ont pu évoquer, Bwin ne souhaite pas abandonner sa place sur les petits marchés de jeux en ligne récemment réglementés tels que le marché en France.

Norbert Teufelberger et Jim Ryan, co-dirigeants de Bwin Party, ont également insisté sur la difficile passe traversée par le poker en ligne aux quatre coins de la planète, notamment en France, puisque les revenus tirés du marché ont diminué de 15% depuis le début de l’année.

La situation de Bwin est donc à relativiser étant donné que l’opérateur ne subit qu’une perte de 6 à 7% de ses revenus à une période où certains opérateurs mettant la clé sous la porte.

D’ailleurs, l’intensité concurrentielle du marché du poker en ligne a largement diminué mais la présence d’un « gorille de 400 kilos en la personne de Pokerstars » comme l’appelle Jim Ryan, fait de l’ombre aux autres opérateurs qui ne peuvent lutter avec les liquidités et l’image de marque du géant du poker en ligne.

Néanmoins, chez Bwin Party, on ne compte pas abdiquer et laisser sa place sur le marché du poker en ligne sans combattre. C’est pour cela qu’une stratégie en quatre étapes a été élaborée. Ainsi, d’ici le début de l’année 2013, la salle PartyPoker va connaître de profondes mutations.

Tout d’abord, le poker ecology du site va être considérablement amélioré afin de créer une vraie communauté durable de joueurs de poker sur la plateforme. Ensuite, le produit poker de Bwin va avoir droit à une sévère refonte afin de mieux correspondre aux attentes des joueurs.

Dans le même cadre, le groupe Bwin Party va intégrer au sein de sa salle des liquidités Bwin en plus des liquidités PartyPoker afin d’être plus puissant sur le marché. Enfin, parce qu’un coup de neuf ne fera pas de mal, l’identité de la marque et de la plateforme vont évoluer.

En suivant cette stratégie, les dirigeants de Bwin Party espèrent pouvoir constater une amélioration des résultats de leur produit poker sous 6 mois.

Malgré cela, Bwin Party est conscient que toutes les cartes ne sont pas entre ses mains puisque différents marchés nationaux pourraient, dans les mois et années qui viennent, voir leur réglementation des jeux en ligne évoluer.

Ainsi, les Etats-Unis pourraient bénéficier prochainement d’une législation fédérale régulant le poker en ligne sur le territoire américain.

Néanmoins, l’approche des élections présidentielles (Novembre 2012) est telle que rien ne devrait bouger avant leur tenue surtout que les deux candidats ne semblent pas sur la même longueur d’onde concernant l’avenir du secteur.

De même, l’Allemagne, important marché pour Bwin Party, est encore dans le flou en terme de législation des jeux en ligne.

Mais toutes les incertitudes ne sont pour autant pas forcément négatives pour Bwin Party qui espère, par exemple, récupérer une partie des 180 millions de dollars récupérés par les joueurs européens détenant un compte Full Tilt suite au rachat de Full Tilt par Pokerstars.

Voilà peut-être d’ailleurs là une splendide opportunité pour Bwin Party d’accueillir des nouveaux joueurs dès la fin de l’année 2012. Espérons que l'opérateur Bwin ne fasse pas partie dans les mois à venir de l'hécatombe des sites de poker qui ferment leurs sites en France.

Essayez gratuitement Bwin Poker sur mobile et tablette !
PokerStars.
Betclic Poker.
Bwin Poker.
PMU Poker.
BetClic Poker.
PokerStars.