Fil d'actualités, informez-vous !
Accueil » Archives diverses » L’Islam et les jeux d’argent de hasard, interdiction totale

L’Islam et les jeux d’argent de hasard, interdiction totale

L’Islam et les jeux d’argent de hasard, interdiction totale

Le Coran est clair concernant les jeux de hasard : ils sont tout simplement interdits.

L’Islam et les jeux de hasard

L'Islam et les jeux de hasard.« ô les croyants ! Le vin, le jeu de hasard, les pierres dressées, les flèches de divination ne sont qu’une abomination, œuvre du Diable. écartez-vous en, afin que vous réussissiez. »

Le Coran est clair concernant les jeux de hasard : ils sont tout simplement interdits, à l’instar de l’alcool et de toutes les pratiques païennes, évoquées par les pierres dressées et les flèches de divination.

Les raisons de cette interdiction sont multiples et nous allons tenter de les éclaircir, à notre humble niveau.

Les jeux de hasard prohibés par l’Islam sont en fait les jeux d’argent, dans lesquels on mise une certaine somme et dont le résultat dépend uniquement du hasard comme le loto, les jeux de grattage en tout genres, les jeux de casinos, etc.

Ils posent un problème moral puisque le joueur peut gagner de l’argent sans aucun effort ce qui est contraire aux valeurs de l’Islam.

En effet, l’argent doit être mérité, gagné à la sueur de son front et non pas simplement obtenu en pariant sur des numéros ou autres jeux de hasard.

De plus, cet argent doit être utilisé à bon escient, il doit donc servir à prendre soin de sa famille et il ne faut pas le gaspiller futilement.

L’Islam proscrit effectivement toute forme de gaspillage, qu’il s’agisse de nourriture, d’eau… ou d’argent.

Tout ce que le croyant possède appartient en fait à Allah et il doit en disposer de manière juste, en suivant les valeurs de sa religion.

Dépenser cet argent en jeux de hasard est donc une aberration pour le musulman pratiquant.

Enfin, nul n’ignore que les jeux de hasard peuvent entrainer une dépendance pour ceux qui les pratiquent.

Cette addiction est mauvaise pour le croyant qui s’éloigne du droit chemin et peut même attirer sa famille dans la misère.

Pour éviter de tomber dans de telles extrémités, il est donc fortement recommandé de s’éloigner le plus possible de tout jeu d’argent selon l’Islam.

Par ailleurs, les jeux de hasard n’entrainent pas uniquement des difficultés morales personnelles, mais également des problèmes pour la société toute entière.

Dans la religion musulmane, la solidarité est très importante ; l’aumône est par exemple l’un des cinq piliers de l’Islam.

Or, les jeux de hasard sont totalement contraires à ces valeurs d’entraide.

En effet, pour espérer gagner, il faut en quelque sorte souhaiter que d’autres personnes soient dépossédées de leur mise.

Même si ce vœu n’est pas explicite, il n’empêche que les gains éventuels proviennent réellement d’argent perdus par les autres joueurs.

Ceci est évidemment très loin des idéaux de partage et de fraternité dispensés par l’Islam.

De plus, les distributeurs et les créateurs des jeux de hasard tiennent à ce que leur activité leur soit profitable.

Il y a donc naturellement plus de chances de perdre de l’argent que d’en gagner.

Cela a pour effet d’enrichir une petite minorité déjà aisée et d’appauvrir les autres.

Le déséquilibre de la société s’agrandit alors, ce qui est néfaste pour l’harmonie du monde.

Le Coran se prononce clairement contre les jeux de hasard et différentes explications permettent de justifier cette interdiction.

Ces jeux causent effectivement des problèmes moraux pour les croyants qui s’éloignent de la parole de Mahomet.

Les raisons invoquées sont cela dit assez proches de ce que la raison elle-même nous dicte quant aux risques des jeux de hasard.

Malgré tout, jouer au loto un vendredi 13 ou gratter un ticket pour son anniversaire reste un loisir très raisonnable qui ne saurait transformer un musulman pratiquant en mauvais croyant.

Cet article sur les jeux de hasard et les religions peut aussi vous intéresser :

Les jeux d’argent de hasard et les textes de la Bible

1 commentaire

  1. “Malgré tout, jouer au loto un vendredi 13 ou gratter un ticket pour son anniversaire reste un loisir très raisonnable qui ne saurait transformer un musulman pratiquant en mauvais croyant.”

    Pour information, même les cas précités sont interdits pour les musulmans et ils relèvent même d’un péché encore plus grave. Jouer au Loto un vendredi 13, c’est accorder un pouvoir au vendredi 13 qu’il n’a pas.

    Le musulman sait qu’Allah est son seul seigneur et que rien d’autre n’arrive en dehors de sa volonté, donc jouer au Loto spécialement un vendredi 13 en pensant que ce jour nous porteras chance fait faire au musulmans de l’association a son créateur un péché le plus grave pour un musulman.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation (sous 1h à 24 heures). Patience donc !

fr French
X