EurosportBet racheté par le site phare de paris sportifs, Unibet, mais la stratégie est plutôt floue

C’est officiel, EurosportBet a été racheté par Unibet. Cette reprise, avant tout stratégique, va ainsi permettre à Unibet de faire son retour sur le marché des jeux en ligne français.
PokerStars.
Betclic Poker.
Bwin Poker.
Rejoignez Tony Parker et Benjamin Pollak sur Betclic
Attention... Jouer comporte des risques: endettement - dÉpendance - isolement… Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxÉ) pour vous faire aider
PokerStars, choisissez votre cadeau !

Unibet, une stratégie plutôt floue suite au rachat d'EurosportBet

La nouvelle a fait grand bruit la semaine passée tant elle était inattendue. Il faut dire que tout est allé très vite et s'est réalisé dans la plus grande confidence. Mais désormais, c’est officiel, EurosportBet a été racheté par Unibet. Cette reprise, avant tout stratégique, va ainsi permettre à Unibet de faire son retour sur le marché des paris sportifs et du poker en France. Retour sur un rachat effectué tout en douceur début 2012…

Depuis son lancement en 2009 par TF1 et Serendipity (Bouygues et Pinault), EurosportBet a connu des hauts et des bas mais l’opérateur n'a, comme la plupart de ses rivaux, jamais réussi à devenir réellement profitable sur le marché français.

Pire en 2010, l’opérateur, alors détenu à 100% par le groupe TF1, accusait des pertes approchant les 23 millions d’euros et ceci malgré la mise en place d’un cadre légal pour les jeux en ligne. Il n’en fallait pas plus pour que la première chaîne mette en vente EurosportBet et cesse toute activité sur le secteur des paris sportifs et du poker en ligne, sans doute refroidi par l’expérience connue.

En Janvier 2011, Olivier Ou Ramdane et Sébastien Bougon (ancien DG de Serendipity) se portaient acquéreurs et rachetaient EurosportBet afin de lui offrir une embellie et surtout lui redonner une valeur sur le marché.

Pour cela, les nouveaux dirigeants d'EurosportBet choisissent de restructurer et de réorganiser le groupe, 2/3 des effectifs étant alors amenés à quitter l'entreprise. De plus, conscients de la difficulté de se faire une place sur le marché, ils décident de développer en marque blanche le site de ZeTurf.fr (site de paris hippiques) pour que ce dernier puisse proposer du poker en ligne.

Mais derrière cette stratégie, l’objectif est bien entendu d’attirer un grand opérateur étranger qui jusque-là n’a pas pu ou n’a pas souhaité intégrer le marché français (comme SportingBet). Et la stratégie est payante puisque dès l’été 2011, Unibet se renseigne sur EurosportBet séduit par la possibilité d’intégrer le marché en marque blanche.

Et l’opérateur suédois ne va pas tarder à montrer ses intentions en voulant prendre des participations au sein d’EurosportBet. Puis tout va s’accélérer car le contexte va s’y prêter. D’une part, Unibet est détenteur d’une licence de l’ARJEL mais risque de la perdre (en Novembre 2011) étant donné qu’il est prévu que celle-ci soit annulée si l’opérateur ne l’exploite pas pendant 12 mois.

D’autre part, face à la relative "absence" du gouvernement français pour activer la clause de revoyure (révision de la loi sur les jeux d'argent en ligne) prévue dans la législation sur les jeux en ligne mise en place en 2010, les dirigeants d’EurosportBet comprennent vite qu’ils ont besoin de s’allier à un gros groupe pour pérenniser leur opérateur.

Aussi, la semaine passée, Unibet rachète EurosportBet pour 5,6 millions d’euros et prend le contrôle de 100% du capital de l’opérateur français. Grâce à cette opération, Unibet, qui jouit toujours d’une excellente image auprès des joueurs français, se relance donc sur un marché français que l’opérateur suédois avait quitté juste avant la loi de 2010.

Mais, il ne part pas dans l’inconnu puisqu’il pourra s’appuyer sur les 135 000 joueurs actifs et les 5% de parts de marché sur les paris sportifs dont disposait EurosportBet.

Aussi certains s’interrogent aujourd’hui sur les raisons qui ont pu pousser Unibet à intégrer un marché où tous les opérateurs de paris sportifs sont déficitaires. Du côté de l’entreprise suédoise, on reste très silencieux sur ce sujet arguant simplement que ce choix est « un calcul plus stratégique que financier » et que « les conditions de marché devraient s’améliorer dans les prochains mois ». L’avenir nous donnera sans doute des réponses plus claires...

Il n’empêche que les parieurs pourront continuer de miser sur EurosportBet.fr. En effet, il faut désormais attendre que l’ARJEL approuve la cession pour que la plateforme adopte le nom d’Unibet.fr. Mais si la marque change, rien d’autre n’est modifié. Ainsi, tout a été prévu pour que les parieurs d’EurosportBet.fr puissent continuer à parier comme il le faisait auparavant à partir du même compte.

De même, ce sont les mêmes interlocuteurs qui vous répondront en cas de question, Unibet conservant le personnel d'EurosportBet pour constituer son QG français. Il ne fait donc aucun doute qu'Unibet a bien préparé son retour et que l'on devrait en entendre parler davantage dans les semaines qui viennent.

Il reste néanmoins surprenant qu'à l’heure où tous les acteurs du secteur des jeux en ligne semblent pessimistes quant à leur avenir, Unibet prenne le contrepied de ce que pensent ses concurrents en intégrant le marché français. Mais cela, sera-t-il une stratégie gagnante ? L’avenir nous le dira…

Autre information de taille et qui paraît étonnante, le PDG d'Unibet a déclaré fin Novembre 2011 sur BFM Business que le site EurosportBet fermerait début 2012. Alors là, on reste "baba" devant la stratégie d'Unibet !

Essayez gratuitement Bwin Poker sur mobile et tablette !
PokerStars.
Betclic Poker.
Bwin Poker.
PMU Poker.
BetClic Poker.
PokerStars.