Fil d'actualités, informez-vous !
Accueil » Casinos du Monde » Taïwan, des casinos en dur seront implantés sur quelques îles

Taïwan, des casinos en dur seront implantés sur quelques îles

Taïwan, des casinos en dur seront implantés sur quelques îles

Les autorités taïwanaises ont adopté la proposition et ont décidé que les casinos en dur peuvent trouver leur place dans les îles du pays.

Taïwan à l’heure des casinos en dur ?

Taïwan à l'heure des casinos en dur ?Les dirigeants taïwanais frappent fort avec l’annonce officielle relative à la prochaine ouverture des casinos dans quelques îles de Taïwan.

Des casinos à Taïwan, voilà une idée vieille de près de vingt ans et qui théoriquement, n’avait aucun espoir de se réaliser tellement la proximité culturelle et géographique de la « méchante » Chine est si forte et que malgré la présumé indépendance de ce pays, leurs cousins chinois ont encore une certaine influence sur les taïwanais.

Si les joueurs de ce pays ont vraiment commencé à y croire depuis maintenant quelques mois, ceux qui sont antipathiques à cette ouverture ont de leurs côtés élevés leurs voix jusqu’aux cieux pour que pareille chose n’arrive pas.

Et comme dans presque tous les pays du monde où il est question de jeux d’argent, les débats ont été vifs à de casinos en dur à Taïwan.

Des groupes de personnes ont en effet proposé aux autorités locales le vote d’une loi qui permettrait l’ouverture des casinos.

Contrairement à ce qu’on aurait pu s’y attendre, cette proposition a eu les faveurs des hommes forts du pays, même si ces derniers ont quand même émis des critiques sur certains points de cette proposition.

Quant aux « opposants », ils n’ont pas manqué comme toujours de reprendre les mêmes refrains que tous les détracteurs des jeux d’argent semblent avoir si bien appris. Ils ont avancé que les casinos sont des portes ouvertes pour accueillir en beauté toutes les vices de ce bas monde avec en tête de file le trafic de stupéfiants, la prostitution et la mafia comme à Macao.

Dans un pays où la religion tient encore une place très importante dans la vie de la population, les religieux ont aussi clamé leurs désaccords pour une telle décision.

Mais le fait est qu’avant de pouvoir vivre des bonnes paroles de Dieu, les taïwanais doivent d’abord vivre du pain et du riz.

Et la principale motivation avancée pour défendre cette idée d’ouverture a été la raison économique, comme aux Philippines et sa capitale, Manille qui devient un petit Las Vegas.

C’est ainsi que les autorités taïwanaises ont donc adoptée la proposition qui leur a été faite et ont décidé que les casinos peuvent désormais trouver leur place dans les îles du pays.

Pour l’instant, seules les îles peuvent bénéficier de ces nouvelles dispositions prises par les dirigeants taïwanais.

Le choix est clair puisque comme toute île qui se respecte, ces îles taïwanaises ont des destinées touristiques.

Ainsi, il est clair que les éventuels casinos en dur qui vont être installés dans ces îles ne sont en aucun cas destinés à la population locale.

Comme la décision a été prise dans une optique purement économique, la mise en place de ces casinos à Taïwan servira à booster le tourisme.

Il ne suffit plus en effet d’avoir de belles plages et du beau temps pour attirer les touristes, il faudrait maintenant que tous les ingrédients nécessaires pour passer d’agréables séjours soient regroupés en un seul lieu, à l’instar de Macao, le paradis du jeu des chinois.

Et comme les touristes viennent pour dépenser, les dirigeants taïwanais ont opté pour l’ouverture des casinos dans ses îles afin de pouvoir augmenter les revenus générés par le secteur touristique du pays.

Avec la conjoncture économique qui prévaut actuellement, toutes les ressources et les alternatives pouvant donner un peu de vitalité aux économies souffreteuses sont toujours les bienvenues.

Espérons toutefois que la floraison des casinos à Taïwan ne soit pas identique au cas de la France où il y a trop de casinos dans le Var notamment, donc de concurrence.

Mais même si les taïwanais ont hâte de profiter des revenus qui vont être générés par l’installation de ces casinos en dur, certaines mesures doivent être respectées par ceux qui comptent s’investir dans ce secteur.

Comme l’amendement vise surtout à faire venir les touristes, les opérateurs intéressés devront mettre en place une structure d’accueil incluant des hébergements et des infrastructures répondant aux normes internationales en même temps que le ou les casinos.

Ce qui ne sera pas pour déplaire aux opérateurs d’envergure comme les MGM ou les Harrah’s, qui en plus d’avoir les expériences nécessaires en ce sens, semblaient aussi n’attendre que cette décision du parti Kuomintang pour venir s’implanter à Taïwan.

L’économie mondiale est actuellement en pleine crise, tout le monde essaie de prendre un nouveau départ aussi bien les pays puissants que les moins puissants.

Taïwan a certainement pesé le pour et le contre avant de décider de cette ouverture partielle.

L’avenir dira si ses dirigeants avaient raison ou non, mais dans tous les cas, il est certain que les gens fortunés existent et existeront toujours qu’importent la situation économique mondiale.

Ces personnes ont toujours de l’argent à dépenser et Taïwan compte bien faire partie de ceux qui vont en profiter.

Mais même si la décision a été prise au sein des autorités taïwanaises, les derniers à décider de l’avenir de cet amendement restent la population de ces îles.

Une population qui risquerait fort de se trouver en face d’un dilemme, car d’un côté il y a les avantages qui vont accompagner les casinos et de l’autre côté, il y aura aussi les risques qui vont aussi de pairs avec ce genre d’établissement et que les responsables religieux ne manqueront pas de rappeler.

Les petits referendums que les populations concernées devront subir détermineront alors si effectivement les casinos seront bel et bien installés.

Mais il est fort probable que le peuple ira dans le même sens que leurs dirigeants surtout avec l’image resplendissante que reflète la réussite de Macao.

D’ailleurs les religieux ne sont-ils pas là pour récupérer les brebis galeuses s’il y en aurait ? Avec de telles initiatives, Taïwan se place en concurrence direct avec le géant qu’est Macao.

De plus, comme certains pays asiatiques comptent aussi se reconvertir dans ce secteur, à l’exemple de Singapour, les dirigeants taïwanais ne veulent pas être à la traine.

L’ouverture est certes partielle, mais si le test réussi, il est fort probable qu’elle soit étendue sur la totalité des territoires taïwanais.

Les caisses de l’Etat pourraient prendre goût aux forts revenus que vont probablement générer les premiers casinos installés qu’elles ne pourront plus s’en passer.

Reste alors à savoir si la Chine continuerait encore à camper sur sa position par rapport aux jeux d’argent, car les chinois sont aussi réputés être des flambeurs mais à défaut de pouvoir assouvir leurs passions chez eux, ils doivent aller pour l’instant jusqu’à Macao.

Et si à Macao, l’argent des chinois restent toujours en terre chinoise, avec la proximité de ces casinos taïwanais, désormais l’argent chinois a de fortes chances de devenir taïwanais…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Quel est le résultat de cette opération ? Votre commentaire sera ensuite en attente d'approbation (sous 1h à 24 heures). Patience donc !

fr French
X