Le Groupe Barrière et la FDJ fermeront leur salle de poker le 30 Septembre

PokerStars.
Betclic Poker.
Bwin Poker.
Rejoignez Tony Parker et Benjamin Pollak sur Betclic
Attention... Jouer comporte des risques: endettement - dÉpendance - isolement… Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxÉ) pour vous faire aider
PokerStars, choisissez votre cadeau !

Le matraquage publicitaire à la télé n'a pas suffit...

Le vendredi 13 Septembre, c’est un peu à la surprise générale que LB Poker a officialisé devant la presse la fermeture le 30 Septembre prochain de son site de poker en ligne. Et la raison de cette fermeture n’est autre que le manque de rentabilité, un argument déjà donné par le Groupe Partouche en Juin pour fermer sa salle de poker en ligne.

Les semaines passent et les acteurs du poker sur Internet qui résistent sont de moins en moins nombreux. En effet, il y a seulement quelques heures, c’est LB Poker, société codétenue par La Française des Jeux, le Groupe Lucien Barrière et une filiale du groupe Karmitz, qui a décidé de jeter l’éponge.

Pourtant, lorsque en 2010, LB Poker avait décidé d’exploiter la salle barrierepoker.fr, le site était promis à un franc succès et l’objectif avoué du Groupe Lucien Barrière et de la FDJ étaient de hisser leur salle en ligne dans le Top 5 du marché. Et pour informations, voici ce qu'avait répondu à l'époque le site PokerStars à la FDJ, histoire de les remettre en place...

Il faut dire que pour y parvenir, le groupe disposait de l’expérience des deux acteurs dans le marché des jeux d’argent mais aussi, d’une plateforme de premier choix puisqu’il s’agissait d’une plateforme développée par le groupe Karmitz pour les casinos Barrière.

Mais malheureusement, barrierepoker.fr et la FDJ ne sont jamais parvenus à s’imposer sur le marché malgré leur matraquage publicitaire à la télévision.

En réalité, les sites « installés » avant la loi de 2010 (Pokerstars, Winamax et BwinParty) ont profité du coup d’avance dont ils pouvaient jouir et sont aujourd’hui les trois seuls acteurs du poker qui présentent une bonne santé financière. Et s’ils écrasent le marché, difficile pour les autres salles d’exister.

Ceci est d’autant plus vrai que l’ARJEL a publié il y a quelques jours des chiffres alarmants pour le secteur : nouvelle baisse des mises en cash-game en début d’année 2013 et plus inquiétant, baisse des droits d’entrée en tournoi, chose qui n’était encore jamais arrivée depuis 2010.

Autant dire donc que le manque de rentabilité de LB Poker combiné à des perspectives d’évolution pas très emballantes sont sans nul doute les raisons qui ont poussé l’opérateur en ligne a annoncé la fermeture de sa salle de poker en ligne dès le 30 Septembre.

De toute manière, la fermeture de la salle était semble-t-il dans les cartons depuis plusieurs semaines, LB Poker n’imaginant pas véritablement de grands chambardements pour sa salle.

Néanmoins, la FDJ et le Groupe Lucien Barrière auraient créé une véritable relation de partenariat que les deux entités aimeraient prolonger pour mener, pourquoi pas, de nouveaux projets.

Ainsi, est évoqué le possible lancement de la salle LB Poker aux Etats-Unis en cas de législation le permettant. Pour mener à bien ce projet, LB Poker avait noué un partenariat avec le groupe Caesars aux USA, qui est un des géants des casinos outre-Atlantique, il y a déjà quelques mois.

On ne peut qu’espérer pour eux que ce projet soit une réussite ce qui finirait de confirmer les grandes difficultés des jeux d'argent en France, du moins tel qu'ils ont été encadrés juridiquement en 2010.

Malheureusement pour la FDJ et le Groupe Barrière, PokerStars est aussi dans les starting-blocks concernant le marché américain ! Un autre échec cuisant à venir donc ?

Le logiciel de Pokerstars a fait la différence, point à la ligne ! A la FDJ et au Groupe Barrière de remballer leur orgueil, eux qui ont tant oeuvré avant 2010 pour l'interdiction de ce jeu en France...

Essayez gratuitement Bwin Poker sur mobile et tablette !
PokerStars.
Betclic Poker.
Bwin Poker.
PMU Poker.
BetClic Poker.
PokerStars.