Les joueurs français boudent le poker mais plébiscitent les paris sportifs

Au second trimestre de l’année 2013, l’ARJEL a constaté une baisse du nombre de joueurs de poker sur les sites agréés.
PokerStars.
Betclic Poker.
Bwin Poker.
Rejoignez Tony Parker et Benjamin Pollak sur Betclic
Attention... Jouer comporte des risques: endettement - dÉpendance - isolement… Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxÉ) pour vous faire aider
PokerStars, choisissez votre cadeau !

Poker en baisse et paris sportifs en hausse au 2ième semestre

L’ARJEL a publié il y a quelques jours seulement les chiffres relatifs aux jeux d’argent en ligne pour le second trimestre de l’année 2013. Et ces derniers révèlent que le poker en ligne est plus que jamais boudé par les joueurs français tandis que les paris sportifs poursuivent leur route en voyant leur chiffre d’affaires augmenter par rapport à celui de 2012.

Souvenez-vous, en 2010, l’Etat Français ouvrait le marché des jeux d’argent en ligne à la concurrence avec la ferme volonté de booster un secteur alors très prometteur. En effet, le phénomène « poker en ligne » ne cessait de faire des émules à l’époque.

Mais il faut l’admettre, trois ans plus tard, le constat est loin d’être celui espéré et les chiffres dévoilés il y a quelques jours par l’ARJEL n’appellent pas à l’optimisme.

Au deuxième trimestre de l’année 2013, l’ARJEL a constaté une baisse du nombre de joueurs de poker sur les sites agréés de 7% par rapport à la même période de l’année en 2012. Et que dire des mises en cash-game qui ont vu leur montant chuter de plus de 16% en une année.

Et les inquiétudes des professionnels du secteur vont encore plus loin puisque même les tournois, qui pour l’instant résistaient plutôt bien, enregistrent pour la première fois un recul (de l’ordre de 1% par rapport à l’année précédente).

A la vue de ces chiffres, on comprend donc mieux la grogne des opérateurs de poker en ligne qui accusent l’Etat de leur imposer une trop importante taxation surtout dans une période où le contexte économique ne leur est pas du tout favorable.

Aujourd’hui, seuls Winamax et Pokerstars seraient bénéficiaires, les autres acteurs vivotent et cherchent sans cesse de nouvelles idées pour attirer des joueurs.

Mais, avec le départ de nombreux gros joueurs vers des sites de poker basés dans d’autres pays et la crise qui réduit le budget « jeux » des joueurs hexagonaux, avouons que peu de choses sont en mesure de rendre optimistes les opérateurs français de poker en ligne quant à leur avenir.

Et pendant que le poker est boudé par les joueurs, les paris sportifs sont eux en plein boom dans l’Hexagone. Ainsi, ce sont plus de 198 millions d’euros qui ont été misés au second trimestre 2013 par les joueurs alors que « seulement » 186 millions d’euros l’avaient été sur la même période en 2012 (+6%).

Bien entendu, c’est toujours le football qui intéresse le plus les parieurs puisque 53% des paris sportifs réalisés sur les 9 opérateurs agréés par l’ARJEL concernent le ballon rond.

Derrière le football, le tennis fait également de nombreux adeptes (28% des paris sportifs) alors que le basket se maintient (8% des paris sportifs). En revanche, le rugby ne connaît toujours pas le succès connu outre-Manche chez les bookmakers.

Mais peu importe, tous les voyants sont au vert pour les opérateurs de paris en ligne qui pourraient bien voir encore leur profit augmenter lors des prochaines semaines et ceci alors même que les paris hippiques ont connu leur première baisse depuis 2010 (-1,5%).

Une situation donc bien confortable à comparer de celle des opérateurs proposant du poker. Même Partouche, Roi des casinos en France, a fermé sa salle en ligne...

Ces articles peuvent aussi vous intéresser:

Essayez gratuitement Bwin Poker sur mobile et tablette !
PokerStars.
Betclic Poker.
Bwin Poker.
PMU Poker.
BetClic Poker.
PokerStars.