Jerôme Zerbib, joueur de poker, le fisc lui réclame 400.000 € d'impôts

Jérôme Zerbib est considéré par l’administration française comme un joueur de poker professionnel alors que lui ne se définit que comme un simple passionné de poker qui paie déjà ses impôts.
PokerStars.
Betclic Poker.
Bwin Poker.
Rejoignez Tony Parker et Benjamin Pollak sur Betclic
Attention... Jouer comporte des risques: endettement - dÉpendance - isolement… Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxÉ) pour vous faire aider
PokerStars, choisissez votre cadeau !

Impôts et poker, l'Etat profite lui-même du bordel de ses lois

Mais jusqu'où iront nos politiques ? En effet, ils légalisent le poker en ligne en Mai 2010 car ce n'est pas un jeu de hasard, mais ensuite, pour le fisc, c'est un jeu de hasard. Quelle cacophonie ces gouvernements... En attendant, les "pigeons", ce sont encore les joueurs de poker suite à une loi effectuée à la va-vite pour rentrer des recettes fiscales.

Jusqu’à présent, les joueurs de poker professionnels ne payaient pas d’impôt. Néanmoins, en Novembre 2011, l’Assemblée Nationale avait clairement identifié comme imposables les joueurs de poker professionnels.

Depuis, sans trop faire parler d’eux, les joueurs attendaient sagement et espéraient que le Fisc les oublierait. Mais il semblerait que ce ne soit pas le cas puisque l’administration française vient de demander la somme de 400 000€ à Jérôme Zerbib, l’un des meilleurs joueurs de poker français. Explications et réactions…

A la fin de l’année 2011, le Ministère du Budget répondait clairement à Aurélie Filipetti, alors députée socialiste et aujourd’hui Ministre de la Communication, qui avait demandé un éclaircissement quant à la taxation des gains du poker en France.

On apprenait ainsi que les gains des jeux de hasard (et donc du poker... pourtant jeu de compétences) n’étaient pas imposables à moins que l’aléa soit nettement atténué par la présence de conditions pouvant assimiler le jeu de poker à une activité professionnelle. En ce sens, le gouvernement stipulait de manière "floue" que les joueurs de poker professionnels seraient imposables sur leurs gains.

Depuis, le gouvernement a changé et cette décision n’avait plus trop faire parler d’elle et ceci jusqu’au début de semaine et la réception par Jérôme Zerbib d’une requête émanant du Fisc et lui demandant la somme de 400 000€.

Vainqueur du Barrière Poker Tour de Trouville ou encore second du dernier Grand Prix de Paris, le joueur de poker a clairement fait connaître sa colère sur les réseaux sociaux mais également sur les différents évènements auxquels il a pris part.

En effet, Jérôme Zerbib a été considéré par l’administration française comme « un joueur de poker professionnel » alors que lui ne se définit que comme « un simple passionné de poker qui paie déjà ses impôts pour son activité professionnelle ».

Gérant de société par ailleurs, le joueur paie donc déjà l’impôt et ne comprend pas pourquoi le Fisc, suite à un contrôle fiscal, lui demande la somme de 400 000€ surtout que ce montant correspond à l’intégralité de ses gains 2009 et 2010.

Néanmoins, sur quelle assiette repose réellement cet impôt alors que les gains des joueurs sont visibles mais pas forcément leurs pertes, difficile de le dire… Une chose est sûre, Jérôme Zerbib n’entend pas se laisser faire et compte bien aller devant les tribunaux pour se défendre, à moins qu’une conciliation soit envisageable. Vu le cas de Rémy Biechel, ce serait très étonnant car pour son cas, il affirme que le fisc pratique la sourde-oreille.

Une chose est certaine, l’administration française vient d’envoyer un message fort aux joueurs de poker au niveau de l’imposition. Autant dire qu’ils savent désormais à quoi s’attendre à ce niveau.

Comme l’avait conseillé François Montmirel, éditeur de livres relatifs au poker et qui affirme que l'Etat pratique du racket auprès des joueurs et des opérateurs, les joueurs « professionnels » ont donc tout intérêt à garder tous les documents pouvant servir de preuve quant aux frais engagés pour l’activité du poker à savoir inscriptions aux tournois, billet de transport, frais d’hôtel, frais de restauration, …

En effet, ceux-ci seront à déduire des gains avant le calcul de l’impôt car il ne serait tout de même pas très logique que certains joueurs aient à payer l’impôt alors même qu’ils n’ont fait aucun bénéfice sur les tournois durant l’année.

Mais, si cela permettra de rendre plus juste l’assiette de l’impôt, cela ne modifiera en rien le flou artistique qui entoure la notion « d’imposition des joueurs professionnels ». Aussi, l’Etat serait bien inspiré d’édicter rapidement une réglementation fiscale du poker en France, ne serait-ce que pour y voir enfin plus clair...

Mise à jour : la Cour d'Appel de Toulouse a confirmé que le poker n'est pas un jeu de hasard.

Vos réactions à cet article sur Jérôme Zerbib et le fisc qui lui réclame 400 000€:

stephetfa_@

Bonjour

On dirait que zerbib tombe des nues ! La plupart des joueurs français pro sont déjà exilés à cause des taxes. malheur à lui, il n'avait qu'à se barrer avant. et si lui est redressé par le fisc, tous les autres professionnels qui sont restés en france, ce sera pareil, par ici la monnaie. bon article.merci

laidounimohame_@

Moi ce que je trouve aberrant, c'est la rétroactivité. Mais ne vous inquiétez pas joueurs de poker de France, Patrick Bruel va monter au créneau, il est ultra concernée.

De plus il y a tellement de people dans le poker et la gauche est au pouvoir, ils vont soit disant bien ensemble, alors je pense qu'on va plus allez vers un statut "professionnel", ce qui permettra au joueur de pas choisir d'être pro et de ce fait, ne pas être imposable.

Poker Guide

Ok, mais cela impliquera trop de contrôles. Les joueurs qui choisiront le statut "non pro" seront contrôlés afin de savoir s'ils le sont réellement !

Essayez gratuitement Bwin Poker sur mobile et tablette !
PokerStars.
Betclic Poker.
Bwin Poker.
PMU Poker.
BetClic Poker.
PokerStars.