EurosportBet, le site de paris en ligne de la Société Serendipity (Pinault et Bouygues TF1) est en vente

Les premiers dégâts d'une fiscalité trop lourde sur les paris sportifs émergent au point que le site de TF1 attend une offre de rachat pour son site Eurosportbet.
PokerStars.
Betclic Poker.
Bwin Poker.
Rejoignez Tony Parker et Benjamin Pollak sur Betclic
Attention... Jouer comporte des risques: endettement - dÉpendance - isolement… Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxÉ) pour vous faire aider
PokerStars, choisissez votre cadeau !

Qui l'aurait cru ? EurosportBet est pratiquement en vente

A peine 7 mois après la légalisation des paris sportifs en ligne en France, le gouvernement français et surtout l'ancienne équipe de Mr. Woerth en priorité, artisan de cette loi, sont certainement restés pantois devant la dernière déclaration du Président Directeur Général de TF1.

Effectivement, Nonce Paolini n'a pas hésité, lors d'une interview sur la chaine LCI ce vendredi, à décrier les travers de la loi française sur les jeux, notamment sur sa fiscalité. Trop lourde selon lui pour assurer au site EurosportBet une stabilité et dégager de réels bénéfices sur le court et long terme.

Son constat rejoint notre article sur le bilan des paris sportifs en France après la législation française. A vouloir trop faire main basse dans les caisses des sociétés de paris sportifs, les premiers résultats négatifs se font sentir.

Si EurosportBet, le site de Bouygues propriétaire de TF1, donc un poids lourd de la communication en France est déçu par l'ouverture des paris sportifs en ligne, il y a matière à réflexion sur les modalités de la loi française des jeux en ligne, qui à nos yeux, est une 2CV à côté des Porsche dont bénéficient les pays comme le Royaume-Uni, Malte et l'Italie.

Mis à part d'autres points faibles de la loi française, il semble que les bookmakers agréés en France, sauf la FDJ et le PMU, les ex-monopoles soit disant..., ont un réel besoin d'une modification de la loi, notamment libérer les jeux de casinos le plus rapidement possible, vecteur de rentabilité comme l'a compris le gouvernement italien dernièrement.

Evidemment, baisser la fiscalité sur le poker et les paris sportifs est une priorité également, qui nous le rappelons, est la plus lourde d'Europe comme l'affirme Nonce Paolini de TF1. Mais cela n'est pas une surprise, nous l'avions déjà décrié dans plusieurs articles avant la promulgation de la loi.

A ce sujet, nous nous sommes toujours demandés d'ailleurs pourquoi les bookmakers, avant la loi, n'ont pas haussé le ton avec véhémence devant la fiscalité envisagée par la France sur les paris sportifs... et même le poker en ligne.

En effet, et l'Espagne en est un exemple parfait sur la pression montante en 2011 à l'encontre du gouvernement espagnol.

Ce pays, très libéral au niveau des jeux d'argent, envisage de se baser pour sa prochaine législation sur la loi française au niveau de la fiscalité sur les paris sportifs en ligne, ce qui a engendré déjà à ce jour, une montée très significative de mécontentements des associations de joueurs fortement présentes sur le territoire espagnol et des bookmakers.

En clair, avant la loi française, les sites de paris sportifs auraient dû boycotter le marché français, le gouvernement se serait trouvé bien ridicule...

En fait, on se rend bien compte que les grands gagnants de cette loi française sur les jeux sont bien la FDJ et le PMU, donc l'Etat français, même si leurs parts de marchés sont étroites sur le terrain des paris en ligne et du poker. (Mise à jour : la FDJ a jeté l'éponge pour le poker en ligne).

Si le site EurosportBet, qui appartient à une société française de surcroît, la Société Serendipity dont la famille Pinault et Bouygues sont actionnaires à 50%, se tourne sur son possible rachat, pour notre part, c'est l'amorce d'un échec de la loi française sur les jeux en ligne, n'en déplaise au patron de l'Arjel et au gouvernement.

En France, on n'a toujours pas de pétrole, mais on a toujours des idées... pour taxer, serait le nouveau slogan des années 1970 remanié à la sauce des années 2010.

Et pour conclure, rappelons-nous ces phrases "choc" du patron de TF1 au sujet d'EurosportBet :

Nous suggérons au gouvernement français de passer une loi sur les avantages grossiers des députés et notamment celui-ci : au lieu de se pavaner aux frais des contribuables français dans des restaurants 4 étoiles, qu'ils aillent déjeuner à la cantine, comme en Suède où les députés doivent possèder un ticket pour y accéder.

Vos réactions sur cet article concernant la fermeture éventuelle du site EurosportBet :

testa_@

Et bien au moins pour une fois que tf1 renonce à son projet, c'est rare ! C'était sur que les paris sportifs en france serait un échec à cause des taxes. Je suis un parieur invétéré depuis 2005 et je ne me suis jamais inscrit sur le site eurosportbet depuis le debut de la loi et pourquoi ? les cotes des matches sont à la rue...

Bon article en tous les cas ! merci !

chico92_@

Betclic a fond, rien que Betclic ! c'est le seul site site de paris valable actuellement. Au diable parionsweb et toutes les entreprises françaises de paris sportifs qui ont cru au pactole !!! les copains à sarko se cassent la gueule, c'est le plus marrant dans cette loi qui devait être à leur profit...

romeoshop_@

@chico: mais pourquoi une telle désinvolture auprès des entreprises françaises ? Et ParionsWeb est un bon site depuis qu'il a mis en place son nouveau bonus.

J'ai des comptes sur tous les bookmakers agréés, Eurosportbet inclu, et je ne m'en plains pas. Dommage et espérons que le site soit racheté au moins par une autre entreprise que celles en place pour plus de concurrence, car le problème est bien là: trop peu de bookmakers agréés et cela ne profite pas à la concurrence, donc aux parieurs.

Essayez gratuitement Bwin Poker sur mobile et tablette !
PokerStars.
Betclic Poker.
Bwin Poker.
PMU Poker.
BetClic Poker.
PokerStars.