Sur Facebook, un comité de soutien à Robert Riblet s'est créé et fait le buzz

Robert Riblet est un ingénieur qui a découvert une escroquerie de la Française des Jeux au sujet des jeux de grattage.
PokerStars.
Betclic Poker.
Bwin Poker.
Rejoignez Tony Parker et Benjamin Pollak sur Betclic
Attention... Jouer comporte des risques: endettement - dÉpendance - isolement… Appelez le 09-74-75-13-13 (appel non surtaxÉ) pour vous faire aider
PokerStars, choisissez votre cadeau !

La FDJ, presque mise en examen pour escroquerie ?

Communiqué de Robert Riblet que nous soutenons face à son affaire contre les jeux de grattage de la Française des Jeux. Ce communiqué "collectif" est publié avec son accord.


Nous citons, Robert Riblet :

Bonjour à toutes et à tous,

Ce communiqué fait suite à vos nombreuses demandes et questions diverses sur l’affaire judiciaire des jeux de grattage de la Française Des Jeux (FDJ).

De retour de congés, je découvre avec surprise sur Facebook, qu'un comité de soutien à Robert RIBLET a été constitué par des fans de mon action contre la Française Des Jeux.

Je pense que cette initiative fait suite au dernier jugement qui m’est une fois de plus favorable tout comme les deux précédents que j’ai gagnés en correctionnelle contre la FDJ : http://www.lefigaro.fr/, ce jugement rendu par le TGI de Nanterre le 25 mai dernier dans le volet civil à fait voler en éclats le seul argument en défense de la FDJ qui selon elle l’autorisait à manipuler, à l’insu des joueurs, les lots des jeux de loterie, une manipulation interdite par la loi, le jeu étant strictement réglementé sous peine d’emprisonnement et de lourdes amendes.

L’initiative Facebook provient, certainement, de l’engouement suscité par la dernière campagne médiatique à l’issue des révélations du journal le Parisien et Aujourd’hui en France du 19 juillet dernier, sujets abondamment repris par de nombreux médias presse, Radio, TV tant nationaux que régionaux.

II est vrai qu’avant cette date les journalistes employaient par prudence le conditionnel en commençant toujours leur textes par : « Selon Robert Riblet ». Aujourd’hui c’est enfin « selon la justice » et je comprends que tout un chacun peut enfin s’engager sans prendre de risque de diffamation.

Vidéo : Robert Riblet passe à l'émission "nous ne sommes pas des pigeons"

Sauf erreur, j’ai bien noté, que les révélations du journal le Parisien et Aujourd’hui en France du 19 juillet dernier : « LA FRANCAISE DES JEUX VA ETRE ENTENDUE PAR LA JUSTICE », n’ont pas fait l’objet de démentis de la part de la FDJ ou de ses conseils, comme c’est de coutume dans la maison, un silence qui en dit long !

Alors que lors d’une première convocation devant le Juge d’Instruction le 30 novembre 2007, le conseil de la FDJ déclarait à la presse : « Le dossier est vide et le Juge va classer l’affaire sans suite (…) ». A cette époque j’avais rétorqué : « je n’ai pas dit mon dernier mot ! je n’ai pas tiré toutes mes cartouches ni communiqué toutes mes pièces. »

Comme je le dis plus haut, le jugement rendu le 25 mai dernier a définitivement fait voler en éclats le seul argument en défense de la FDJ, celui qu’elle m’opposait depuis 2006 pour justifier ses manipulations illégales des lots des jeux de grattage que j’avais étudiées et découvertes.

Prise au piège, elle se réfugia en février 2006 derrière le fameux décret 2002-651 Art 4 “Hasard, prépondérant“.

Deux mots qui ont fait depuis couler beaucoup d’encre et se creuser la tête à d’éminents Mathématiciens (l’un d’entre eux est médaillé de la plus haute distinction dans la profession “Médaille Field“), ainsi qu’à des Professeurs de l’Ecole Normale Supérieure et des chercheurs du Ministère de la Recherche, sans aucun résultat.

Un décret que les services juridiques de la FDJ avaient brandi en panique sur un plateau de télévision pour faire face à la médiatisation de l’affaire en février 2006, alors que de 2004 à 2006 elle ne me l’avait jamais opposé et avait au contraire tenté d’acheter mon silence avec une somme de 450 000 €.

J’étais donc depuis cette date le mieux placé pour savoir que ce décret n’avait pas pour objet celui avancé par la FDJ ; mais fallait-il encore en apporter la preuve ! Ce fut pour moi le début du parcours du combattant, des jours et des nuits à étudier des milliers de textes.

Beaucoup se disent encore aujourd’hui : « Quel idiot ! moi j’aurais accepté les 450 000 € ! ». Dans ce genre d’affaire il y a deux cas de figure :

Dans le premier cas, j’aurais accepté très volontiers la somme proposée par la FDJ, estimant qu’il aurait été normal que mon travail soit rétribué à sa juste valeur, compte tenu de l’aide que j’apportais à la FDJ pour reprogrammer ses logiciels vers le hasard total.

Mais lors de la proposition financière de la FDJ, j’avais déjà découvert que nous étions dans le second cas, et c’est justement pour cette raison qu’elle m’a fait cette proposition pour éviter un scandale et une éventuelle mise en examen. Le second cas ne correspond pas à ma moralité. C’était pour moi de l’argent sale et non le fruit d’un travail...

La Française Des Jeux qui est très moraliste lorsqu’il s’agit des sites de paris en ligne illégaux qui lui font de l’ombre, est un commerçant, et un commerçant qui tente d’acheter le silence de l’un de ses clients pour éviter une mauvaise publicité. C’est monnaie courante.

Dans le cas présent, le commerçant a pour actionnaire majoritaire à hauteur de 72% l’Etat, et son Ministère de tutelle est Bercy. J’ai été 33 années chef d’entreprises, et comme tel, j’ai eu l’occasion par un “Hasard prépondérant“ d’être sélectionné pour faire l’objet de contrôles fiscaux.

Jusque là rien d’anormal, mais croyez vous sincèrement, que le Ministère de tutelle de la FDJ (Bercy) aurait annulé mes contrôles contre un chèque que je lui aurais proposé ?

En France comme dans d’autres pays, il n’y a pas d’équilibre ; les petits (contrairement à moi) subissent en silence pendant que les tout puissants achètent avec l’argent public. Je suis ni soumis ni défaitiste, j’ai toujours combattu ces injustices et défendu les plus faibles avec parfois l’aide de la justice quand c’était nécessaire.

Une bombe à retardement :

Si la FDJ a pensé pouvoir s’en sortir à bon compte en exhibant en 2006 ce décret de 2002 que personne ne savait interpréter, et qui, selon elle, l’aurait autorisé à manipuler à sa guise les lots des jeux de grattage, rompant ainsi l’égalité des chances entre les joueurs, il est indéniable qu’elle y est parvenue pendant 4 ans.

Mais c’était sans compter sur ma détermination à démontrer, un jour, que ce décret n’était qu’une « mascarade » et qu’il n’avait pas pour objet celui mis en avant par la FDJ auprès des médias et des tribunaux. Suite aux documents que j’ai produits, le Tribunal vient de me donner raison une fois de plus.

Il est d’ailleurs très surprenant que le Ministère de Tutelle de la FDJ, le Ministère de l’Economie, des Finances et du Budget ait laissé faire sans réagir publiquement alors que j’ai à plusieurs reprises attiré son attention par lettre Recommandée avec Accusé de réception sur ces pratiques illégales. Je n’ose imaginer la sentence pour le petit artisan du coin qui aurait agi de la sorte, pendant plus de 20 années !

Bien que j’ai mené un combat solitaire, sans jamais rien demander à quiconque, et que les médias aient couvert très largement l’affaire avec objectivité et ce malgré les pressions exercées, je remercie celles et ceux qui sont à l'origine de cette initiative sur Facebook. C’est agréable de se sentir soutenu et reconnu en arrivant au bout de ce long tunnel Judiciaire.

Beaucoup d’entre vous me sollicitent régulièrement pour être informé sur le déroulement de mon affaire. Je profite donc de cette initiative sur Facebook pour vous communiquer les liens qui vous permettront de suivre ce feuilleton exceptionnel pour ne pas dire unique dans notre pays.

Comme vous, je deviens ainsi grâce à cette initiative le spectateur de l’affaire que j’ai engagée contre la Française Des Jeux pour le strict respect de l’égalité des chances entre tous les joueurs.

Lien du Groupe et de la Page de soutien à Robert Riblet sur Facebook :

http://www.facebook.com/pages/SOUTIEN-A-ROBERT-RIBLET/132425926798756?v=page_getting_started

Sur l’avancement de l’affaire des jeux de grattage :

Comme je l’indiquais dernièrement à Madame la Juge chargée de l’instruction, mon enquête est définitivement terminée depuis début mai 2010, confirmée par le jugement du TGI de Nanterre du 25 mai dernier dans le volet civil.

Si vous souhaitez apporter un commentaire sur ce site de soutien à Robert RIBLET sur Facebook, je serai à mon tour le fan de vos interprétations. Je vous demanderai toutefois, à toutes et à tous, de rester, surtout, très corrects dans vos propos envers mon adversaire.

Je ne tolère pas la triche, je l'ai démontré et je ne serai pas davantage indulgent à l’égard de commentaires insultants ou à caractère raciste proférés à l’encontre de quiconque comme j’ai pu en lire ici ou là sur des Blogs ou autres. Je ne cautionne évidemment que les propos modérés et objectifs.

Dans deux jugements gagnés par moi contre la Française des jeux devant un Tribunal Correctionnel, il est mentionné : « Monsieur RIBLET, n’a pas d’animosité contre la Française Des Jeux… » et c’est exact !

J’ai simplement mené une enquête de neuf années considérée par le même Tribunal Correctionnel comme étant très sérieuse. Elle a permis de faire éclater la vérité sur les jeux de grattage et de faire avouer, enfin et en audience publique, à la toute puissante FDJ, la plus rentable des sociétés de l’Etat, qu’elle manipulait les lots des jeux de loterie. (Mise à jour Guide Poker : et l'affaire des jeux de grattage continue encore en 2015, mais avec l'appui de Gérard Colé, ancien directeur général de la FDJ).

Je laisse, désormais, le soin aux Juges de faire leur travail et de rendre la Justice au nom des 29 millions de joueurs qui ont été trompés pendant plus de 20 ans. Si vous avez des amis qui font partie de ces 29 millions de joueurs de jeux de grattage, ils ne vous en voudront pas si vous les informez de ces faits.

Piqûre de rappel :

Le 30 novembre 2007 sur l’une de mes plaintes, le PDG de la FDJ était convoqué devant monsieur le Doyen des Juges d’Instruction. A sa sortie du bureau de Monsieur le Juge, son conseil, Maître Thierry Herzog, faisait cette déclaration (source AFP) : « (…) que la FDJ n’avait pas était mise en examen et qu’il n’y aurait pas d’autre suite à cette affaire (…) la “thèse“ du “seul plaignant Robert Riblet“ a été “battue en brèche par les explications et les documents fournis par le Président de la Française des jeux vendredi matin ».

Nous sommes aujourd’hui très loin de ces déclarations et ce sont justement ces explications et ces documents fournis par le PGD de la FDJ qui ont volé en éclats le 25 mai dernier !

Après les déclarations de Maître Thierry Herzog le 30 novembre 2007, le Parquet de Nanterre, par un communiqué, est venu rétablir l’équilibre en déclarant : « Depuis vendredi matin, la FDJ est placée en tant que personne morale sous le régime du témoin assisté, statut intermédiaire entre le mis en examen et le régime de simple témoin (…) l’instruction est ouverte pour “escroquerie, tromperie sur les qualités substantielles d’un produit et publicité mensongère pour la vente de tickets de grattage dont le caractère aléatoire des jeux étaient manipulés (…)“ »

Voilà qui promet une excellente rentrée.

Je reste à votre disposition pour les questions personnelles.

Bien cordialement à toutes et à tous.

Robert RIBLET

Essayez gratuitement Bwin Poker sur mobile et tablette !
PokerStars.
Betclic Poker.
Bwin Poker.
PMU Poker.
BetClic Poker.
PokerStars.